logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de Commentaire du groupe de Mulhouse

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du festival

Edmond ou aime-toi comme ton prochain t'aime

Belgique, France, 2019, 110min.

"Mets ta vie en scène pour éviter que d'autres ne le fassent à ta place", telle pourrait être l'une des leçons de cet excellent "Edmond" d'Alexis Michalik.

En effet, le réalisateur réussit un subtile mélange entre littérature, mise en scène théâtrale et réalisation cinématographique ainsi qu'entre fiction et réalité historique.

Utilisant à propos, les diverses particularités de chacun des trois arts (littérature, théâtre et cinéma), il entraîne ses personnages et ses spectateurs dans le tourbillon de la création. Devenus témoins des pièges et des secrets du théâtre, émus par l'effet romanesque d'une histoire d'amour qui comme toute les histoires d'amour est faite de masques et de vérité, le spectateur est aussi l'acteur du film. Car ce sont à la fois ses émotions et son intelligence qui sont mobilisés.

Comme Edmond, toujours sur la crête de l'abandon et de la résignation mais reprenant confiance en lui parce que d'autres lui font confiance de diverses manières. Qu'il s'agisse de son épouse Rosemonde, de Jeanne son admiratrice et sa muse, de Sarah Bernhardt, de Coquelin, de son ami Léo ou encore de cet extraordinaire bistrotier noir et poète, Honoré, c'est une chaîne de confiance qui permet à Edmond de sublimer son art.

S'il invente le personnage de Cyrano que nous connaissons aujourd'hui, le message d'espoir de l'Edmond Rostand (en tout cas selon Michalik) est bien que l'on ne se fait pas tout seul mais que nous avons un immense besoin des autres pour nous encourager à tel enseigne que l'on pourrait retourner le message de l'évangile : "Aime-toi comme les autres t'aiment" car c'est bien là qu'est le drame de Cyrano que de ne pas se rendre compte que Roxanne aurait pu l'aimer si elle avait su qui lui parlait sous le balcon. Et c'est l'enjeu d'Edmond que de découvrir qu'il est bien, à force de croire en son travail, à la hauteur de l'amour que lui portent ses amis.

Un magnifique hommage à la littérature, au théâtre et au cinéma en convoquant à chaque fois le meilleur où Anton Tchekhov donne la clé du théâtre comme de la vie "Tout le monde meurt" et c'est bien la mort de Cyrano qui donnera la force de l’œuvre. Mais avant cela il faut vivre à la hauteur de l'amour et de la confiance que nous donnent nos prochains.

Roland Kauffmann

Autres articles en ligne pour ce film :

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact