logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation et scénario : Olivier Assayas – directeur de la photographie : Eric Gauthier – Cheffe monteuse : Marion Monnier – Chef opérateur son : Romain Cadilhac – production : Curiosa Films, Vortex Sutra – distribution : Ad Vitam.

Avec :
Vincent Macaigne (Paul) – Micha Lescot (Etienne) – Nora Hamzawi (Carole) – Nine D’Urso (Morgane) – Maud Wyler (Flavia) – Dominique Reymond (la psychanalyste) – Magdalena Lafont (Britt).

Hors du temps

France, 2024, 105min.

Sélection officielle Berlin 2024

Réalisation : Olivier Assayas

Biographie :

Olivier Assayas, né en 1955 à Paris, s’est d’abord fait connaître comme critique, notamment aux Cahiers du cinéma où il a fait découvrir en France le cinéma asiatique. Il passe au scénario en collaborant à celui de Rendez-vous d’André Téchiné et enfin à la réalisation. Ses films sont éclectiques, de Irma Vep, inspiré des films de vampires en 1996, qui le fait connaître au grand public, aux Destinées sentimentales, adapté du roman de Chardonne, de Clean (2003) à Carlos (2010), biopic sur la vie du terroriste, à Après-Mai (2012) chronique des années 1970 et à Sils Maria, histoire d’une actrice, interprétée par Juliette Binoche.

Résumé :

Paul, réalisateur, et son frère Etienne, journaliste musical, sont confinés à la campagne dans la maison où ils ont grandi. Avec eux, Morgane et Carole, leurs nouvelles compagnes. Chaque pièce, chaque objet, les arbres du jardin, les sentiers parcourant les sous-bois leur rappellent les souvenirs de leur enfance, et leurs fantômes.

Analyse :

Un film sur cette période « hors du temps » que fut le premier confinement du printemps 2020, celle où tout s’arrêtait et où l’on ne savait presque rien sur la Covid 19. Olivier Assayas raconte une retraite confortable de quatre intellectuels parisiens dans une belle maison de campagne avec grand parc et terrain de tennis, des conditions de rêve qui feront peut-être grincer des dents les spectateurs qui ont moins bien vécu cette période. Les inquiétudes, les différences d’appréhension des risques, les précautions, sans doute inutiles avec le recul, consistant à laisser les courses alimentaires quatre heures avant d’y toucher, tout cela est très bien rendu, ainsi que les conflits que les peurs engendrent entre ceux qui craignent les bactéries (les provisions devant la porte) et ceux qui sont terrorisés par le Coronavirus. Mais au-delà des anecdotes sanitaires, le film raconte une autre histoire : comment deux frères peuvent-ils vivre, dans leur ancienne maison familiale, une vie commune qu’ils n’avaient plus connue depuis leur enfance, c’est-à-dire depuis plus de vingt ans ? Les souvenirs remontent, leur goût commun de la musique les rassemble mais, en même temps, leurs caractères différents, leurs expériences, la vie qu’ils ont vécue en font, sinon des étrangers, en tout cas des personnalités qui souvent s’affrontent, et cette analyse psychologique est remarquablement mise en scène par Assayas. Les longs dialogues acérés, déjà présents dans Doubles vies, pourront énerver certains spectateurs mais ils sont très bien servis par les acteurs, notamment un Vincent Macaigne toujours excellent. Après L’Heure d’été (2008), qui racontait l’adieu à une maison de famille et à ses souvenirs, Hors du temps est en quelque sorte son pendant, le retour à la maison familiale, et ce retour est empreint de la même nostalgie. 

Jacques Champeaux

Autres articles sur ce film

  • Emission Champ Contrechamp du 25 juin 23024 Jacques Champeaux et Pierre-Alain Lods,


    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 25 avenue de Lodève, 34070 Montpellier
    04 67 92 16 56 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact