logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - PUBLICATIONS - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - FESTIVALS






Fiche technique :
Réalisation : Clint Eastwood. Scénario : Nick Schenk, d’après le roman de Richard Nash. Photographie : Ben Davis. Musique : Mark Mancina. Montage : Joël Cox. Distribution France : Warner Bros.

Avec :
Clint Eastwood (Mike Milo). Eduardo Minett (Rafael), Dwight Yoakam (Polk), Natalia Traven (Marta).

Cry Macho

Etats-Unis d'Amérique, 2021, 84min.

Réalisation : Clint Eastwood

Biographie :

Né en 1930 à San Francisco, autodidacte, Clint Eastwood a joué de petits rôles avant d’être repéré par Sergio Leone. En 1968 il devient producteur puis réalise son premier long métrage, Un frisson dans la nuit (1971). Suivront entre autres : Million dollar Baby, Mystic river, La mule. Il reçoit une Palme d’honneur au festival de Cannes en 2009.

Résumé :

En 1979, Mike Milo est contacté par son ancien patron, Howard Polk. Ce dernier lui demande d’aller au Mexique et d’en ramener son jeune fils Rafael qui vit là-bas avec sa mère alcoolique. Un long voyage l'attend.

Analyse :

Comment ne pas être attiré par ce quarantième film de ce géant du cinéma ! Une fois de plus on succombe au charme de cette bête de cinéma qu’est Clint Eastwood, même si ce dernier film n’est pas le meilleur. Acteur et héros de son film, le vieux monsieur de 92 ans y traîne sa frêle silhouette, un brin déglinguée, du Texas jusqu’au Mexique, pour régler une dette d’honneur qu’il avait avec son ancien patron, et lui ramener son fils. Son grand âge ne l’empêche pas de donner des coups de poings ni de monter à cheval ! Et même de gentiment courtiser Marta, la belle patronne d’un saloon mexicain avec laquelle il esquisse même quelques pas de danse. L’intrigue n’est pas compliquée à suivre : récupération du fils, Rafael, retour des deux au Texas dans une vielle camionnette, poursuivis d’une part par les hommes de main de la mère (furieuse qu’on lui ait ravi son fils) et, d’autre part, par des ‘federales’ pour vol de voiture. Rafaël était devenu un enfant abandonné, survivant grâce à des combats de coqs clandestins organisés dans les rues. Pendant le voyage, le jeune garçon est accompagné de Macho, un coq qu’il a sauvé de la mort après plusieurs défaites dans l’arène, et qui lui est très attaché. La relation de l’enfant avec son coq fait écho à celle du vieil homme avec le jeune garçon. Mike et Rafaël doivent apprendre à se comprendre et à se supporter. Et Mike, ancien champion de rodéo, montre à son protégé comment on doit dompter les chevaux. Tout cela est joliment fait, ça ne ‘prend pas la tête’ : on est juste sous le charme de cet homme peu ordinaire.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film

  • Emission Champ Contrechamp du 23 novembre 2021 Jean Lods et Jacques Champeaux, Jean Wilkowski, Marie-Jeanne Campana,