logo

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
 - Image : Patrick Blossier - Montage : Christel Dewynter - Distribution France : UGC Distribution.

Avec :
Emeline Bayart (Bécassine), Karin Viard (la marquise de Grand-Air), Michel Vuillermoz (oncle Corentin), Denis Podalydès (Proey-Minans), Bruno Podalydès (Rastaquoueros) 

Bécassine !

France, 2018, 91min.

Réalisation et scénario : Bruno Podalydès

Biographie :

Bruno Podalydès, acteur et réalisateur français né en 1961 à Boulogne-Billancourt, a tourné ses premiers courts métrages de fiction à la fin des années 1980 (César du meilleur court en 1993, Versailles Rive Gauche). Il remporta en 1998 le César du premier film pour Dieu seul me voit (Versailles-Chantiers). Il adapta Gaston Leroux (Le mystère de la chambre jaune, 2003 ; Le parfum de la dame en noir, 2005) et eut un bon succès avec Adieu Berthe, l'enterrement de mémé (2011). Bécassine ! est son huitième long métrage.

Résumé :

Bécassine, d'une famille paysanne pauvre, se retrouve confrontée au 'grand monde' en se dévouant auprès de la petite Loulotte adoptée par la marquise de Grand'Air. On s'amuse des malentendus qui apparaissent entre membres de milieux sociaux si éloignés. Le beau château se délabre, mais l'esprit de Bécassine est aussi inventif que surprenant. ’

Analyse :

Qu'en penseront les nouveaux venus ? Pour qui, comme moi, fréquente Bécassine depuis toujours, l'arrivée de la robe verte et de la coiffe blanche signe l'entrée en un territoire connu et rassurant. Et d'abord, un hommage à Emeline Bayart dont le jeu, notamment ses yeux ronds et son dandinement, font oublier que c'est la quasi-absence d'appendice nasal qui caractérisait Bécassine. La fidélité du scénariste à son sujet est ainsi obtenue, non par la reproduction précise de tel ou tel album, mais par un florilège d'épisodes, de traits et de personnages mis en scène dans une narration originale. Joyeuse troupe : Karin Viard en marquise, certes plus fraîche et plus svelte que son modèle, reflète de façon convaincante sa béate irresponsabilité de privilégiée ; la sagesse bienveillante de Vuillermoz en oncle Corentin réhabiliterait presque ce personnage d'acharné chasseur ; et les frères Podalydès se sont réservé le duo des parasites Proey-Minans et Rastaquoueros...

La naissance de l'héroïne à Clocher-les-Bécasses étant confirmée, nous voici contraints d'évoquer la hideuse figure de l'éternel désir de censure, ici exprimé par ces régionalistes bretons qui ont renouvelé les vociférations de leurs ancêtres de 1939 (sortie d'une première version filmée des aventures de Bécassine, par Pierre Caron). Une Bretonne sotte, quelle offense ! Tristesse... Ils devraient savoir que le dessinateur Pinchon, un Picard, s'était plutôt inspiré du folklore amiénois pour croquer son personnage ; et par exemple, en parallèle avec l'idembrodé sur les serviettes,faut-il rappeler la Martine des Femmes savantes:« Qui parle d'offenser grand'mère ni grand'père ?» (Molière 1672, Acte II scène 6). La crainte de ces censeurs qu'on ne leur attribue la bêtise qu'ils supposent à Bécassine invoque irrésistiblement Molière à nouveau : « Qui se sent morveux, qu'il se mouche.»(La Flèche à Harpagon, L'avare, Acte I scène 3).

D'autant que la figure de Bécassine, dans ce film, est celle d'une personne merveilleusement positive. Toujours allante, pleine de bonté (est-ce cela, être stupide ?), naïve et peu conventionnelle certes, mais débordant d'idées et d'inventions, c'est elle qui rétablira finalement la marquise sur un grand pied et mettra fin à la vente au détail de son patrimoine. Et comment ne pas apprécier que le métèque Rastaquoueros, jugé par tous sauf Bécassine comme un escroc sans vergogne, revienne finalement — elle en était sûre — et joue le père Noël dans la cour du château ?

Jacques Vercueil

Autres articles sur ce film

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact