logo

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :

Carlos Sorin; Scénario : Carlos Sorin, Santiago Calori, Salvador Roselli

Avec :

Juan Villegas (Juan Villegas), Walter Donado (Walter Donado), Micol Estévez (Gracielita), Kita Ca (la veuve de la ferme)

Bombon le chien (Bombon el Perro)    

Argentine, Espagne, 2005, 157min.

Réalisation : Carlos Sorin

Biographie :

Carlos Sorin est argentin. Son précédent film, "Historias minimas", présentait déjà un récit concernant des gens simples. Il y était aussi déjà question de chien. Pour jouer ces gens simples Carlos Sorin aime faire appel à des acteurs non-professionnels, des "non-acteurs" comme il les appelle.

Résumé :

Juan Villegas, mécanicien, se retrouve au chômage et tente de survivre en fabriquant et vendant des couteaux au manche rare. Ayant aidé un jour une jeune femme en panne sur la route, il se voit rétribuer de ce dépannage par un chien, un dogue argentin. Ce grand chien blanc ne va pas être pour lui une charge, comme il le redoutait, mais l'instrument d'une évolution originale de son existence.

Analyse :

Si l'arrière plan de ce film est bien la situation économique de l'Argentine, et la grande difficulté à survivre que connaissent bon nombre de ses habitants, ce n'en sera pas le thème dominant. Ce n'est pas non plus un film complaisant pour les "amis des bêtes", car le chien choisi par le réalisateur, est particulièrement sobre dans son rôle. Car ce n'est pas le chien qui intéresse Carlos Sorin mais ce qu'il signifie pour les personnages. Juan Villegas en premier lieu, tout surpris de ce que la possession de ce dogue rend possible pour lui, comme rencontres et comme succès. Juan Villegas (le "non-acteur"), est étonnant de discrétion et, en même temps, de conviction, dans ce rôle d'homme résigné aux revers de l'existence mais gardant toujours un regard bienveillant envers ceux qu'il croise sur son chemin.

Maguy Chailley

Autres articles sur ce film

  • Quand l'Argentine s'invite en Provence (D. Grinspan et F. Laville)
  • Jours de pêche en Patagonie (J. Agulhon)

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact